Chapitre troisième : les petites routes

Chapitre troisième : les petites routes

Les petites routes du sud est de la France sont belles et les paysages attrayants. Nous avions le temps de les contempler, au pas des chevaux et de faire de gros bouchons également. Quelquefois d’ailleurs ça klaxonnait fort derrière nous. Nous étions malheureux de provoquer de la mauvaise humeur et en même temps, cela me faisait rire. Aujourd’hui encore. Que d’impatience, que d’intolérance sur ces routes, que de ronchons qui allaient se faire engueuler pour le retard au rendez-vous, parce qu’une famille avait décidé de partir se promener sur les routes de France avec roulottes et chevaux … Il nous est arrivé de prendre la nationale 86 dans la vallée du Rhône pour trouver le plat pour économiser la force de nos chevaux. C’était au début de notre voyage. Nous avions une habitude toute relative de la gestion du troupeau. Deux poulains sont nés dans le printemps et au moment du départ, ils n’étaient pas vraiment débourrés. Nous les touchions régulièrement. Quant à les mettre à la longe derrière chaque roulotte sans les mères à côté, il n’en était pas question. Du coup, ces petits se promenaient sans être attachés au collier de leur mère et sur la nationale, ils chahutaient allègrement. Heureusement, nous avons assez rapidement pris les chemins de traverse.

J’ai le souvenir des arrivées en fin de journées sur le lieu de repos pour la nuit, l’installation des roulottes, la recherche des propriétaires de friches herbeuses pour pâturer nos chevaux que nous avions repérées juste avant de nous arrêter et ensuite sonner à la porte de la mairie pour signaler notre présence. Une fois la stupeur de la demande saugrenue, une personne de la mairie nous vendait avec beaucoup de générosité le village d’à côté où l’herbe est plus verte, plus grasse et plus abondante. Nous nous sommes toujours bien arrangés. Cependant une veille de 14 juillet, Gérard a proposé aux gendarmes venus dans l’intention de nous virer des lieux (entre trois silos de grains en plein champ fauché) de faire venir l’armée. Pas question de bouger d’ici : le seul coin à peu près correct pour nous installer pendant le pont du 14 juillet.

poulain dans la roulotte

 

 

Une réaction au sujet de « Chapitre troisième : les petites routes »

  1. He! C’est pas en 2 minutes que je peux lire ça!!
    Mais promis je lirai!
    On fête l anniv de Christian à la maison!
    C’est Fanny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *